Connexion

Nous rencontrons des problèmes techniques. Votre demande ne peut être traitée. Veuillez nous excuser et ré-essayer plus tard. Détails :

Download

Inscription

Nous rencontrons des problèmes techniques. Votre demande ne peut être traitée. Veuillez nous excuser et ré-essayer plus tard. Détails :

Download

Merci pour votre inscription à Omron

Un e-mail qui vous permettra de terminer la création de votre compte a été envoyé à

Revenir au site Web

obtenir un accès direct

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour accéder directement au contenu de cette page.

Text error notification

Text error notification

Checkbox error notification

Checkbox error notification

Nous rencontrons des problèmes techniques. Votre demande ne peut être traitée. Veuillez nous excuser et ré-essayer plus tard. Détails :

Download

Nous vous remercions de votre intérêt.

Vous avez désormais accès à L'automatisation est une stratégie gagnante pour la neutralité carbone dans le secteur de la fabrication

Un email de confirmation a été envoyé à

Continuer vers la page

Veuillez vous ou obtenir un accès direct pour télécharger ce document.

Sustainable Manufacturing
AI
Industry 4.0

Stratégies gagnantes pour la neutralité carbone

Publié le 1 février 2023 dans Sustainable Manufacturing

La neutralité carbone dans le secteur de la fabrication passe par la transformation de la chaîne de valeur par le biais de l'automatisation.

En juin 2022, le magazine New Scientist a révélé qu'un tiers des plus grandes entreprises mondiales avait des cibles de neutralité carbone, soit un nombre supérieur à celui de la même période l'année précédente.

Si l'accélération de cette dynamique est une bonne nouvelle, l'article nuance en indiquant que ces entreprises procédaient de façon disparate.

Ce n'est pas vraiment une surprise. La création et la mise en œuvre d'une stratégie de neutralité carbone impliquent un travail énorme pour toute entreprise, d'autant que 80 % des émissions de GES appartiennent au scope 3, à savoir les émissions en amont ou en aval de la chaîne de valeur. Ce défi est particulièrement difficile à relever pour les biens de grande consommation qui sont soumis à des chaînes d'approvisionnement et une logistique longues et complexes.

La plupart de ces entreprises concernées savent ce qu'elles doivent faire : décarboner la chaîne de valeur et la rendre plus circulaire. Elles ont une stratégie à cette fin, qui couvre généralement l'optimisation de l'utilisation des ressources et de l'énergie, le remplacement des produits et des processus à fortes émissions et l'élimination des déchets.

Mais le véritable défi consiste à traduire les intentions en mesures concrètes, et c'est là que l'automatisation intervient et joue un rôle déterminant.

La collecte et l'analyse des données sont la clé d'une transition réussie vers la neutralité carbone. Sans elles, comment les entreprises savent-elles quel est leur point de départ, où elles doivent s'améliorer, si elles ont progressé et à quel degré ? Des données de qualité sont essentielles pour transformer un engagement en changement, pour communiquer de manière crédible et fiable avec les parties prenantes, et pour se montrer à la hauteur de ses ambitions en matière de climat.

L'automatisation fournit les données

Optimiser. Mesurer. Surveiller. Analyser. Prévoir. Agir. Générer des rapports. Telles sont les activités pilotées par les données que les entreprises doivent mettre en place pour assurer une progression tangible vers la neutralité carbone. Or, l'automatisation est un facteur de changement souvent négligé lorsqu'il s'agit d'acquérir les données nécessaires. Si elle offre des gains d'efficacité qui permettront d'atteindre les objectifs de réduction des émissions, l'automatisation constitue également un gisement numérique à exploiter. Le meilleur moyen de capturer les données indispensables pour atteindre les cibles de neutralité carbone réside dans la numérisation et l'ajout de capteurs dans l'intégralité de la chaîne de valeur.

Les entreprises ne doivent pas hésiter à demander à leurs fournisseurs de s'engager dans le partage de données et d'investir dans l'automatisation, car cela se traduira par une meilleure visibilité de leur contribution à l'empreinte carbone. L'intégration entre tous les acteurs de la chaîne de valeur est en effet essentielle pour exploiter le potentiel de la capture de données de l'automatisation.

Automatisation tout au long de la chaîne de valeur

Voici quelques exemples d'automatisation s'inscrivant dans une stratégie de neutralité carbone et applicables à la chaîne de valeur des produits de grande consommation :

Exploitations agricoles automatisées : les systèmes d'irrigation qui optimisent l'utilisation de l'eau, les panneaux solaires pour la production d'énergie et l'exposition automatique à la lumière sont trois exemples d'automatisation en tête de la chaîne de valeur. L'utilisation de systèmes d'inspection par caméra et de systèmes automatisés de manutention des produits permet également d'éliminer les erreurs humaines et de réduire le gaspillage.

Fabrication durable : les systèmes intelligents de gestion de l'énergie au niveau de l'usine, de la chaîne et de la machine améliorent à la fois la productivité et le mode d'utilisation de l'énergie. Cela peut inclure l'optimisation de la maintenance des machines au moyen d'analyses avancées, ainsi que la réduction des émissions par la surveillance à distance et l'assistance en réalité augmentée (RA).

Intralogistique robotisée : le remplacement des chariots élévateurs par des robots mobiles autonomes dans les entrepôts a un impact immédiat sur les émissions de GES, puisqu'il élimine l'utilisation de combustibles fossiles. Cela va de pair avec l'optimisation de l'utilisation de l'espace dans l'entrepôt pour réduire les mouvements et la consommation d'énergie.

Gestion de flotte intelligente : l'utilisation de capteurs dans les véhicules permet de surveiller l'efficacité de la conduite à des fins d'optimisation du carburant. Ces données peuvent être recueillies par les fournisseurs de services logistiques et partagées avec le fabricant, par exemple. L'automatisation peut également prendre en charge la planification optimisée des itinéraires, les mouvements de matériaux et les modèles de transport.

Récupération automatisée des conteneurs : concevoir un emballage recyclable n'a aucune utilité s'il n'est jamais recyclé. Pourtant, selon un nouveau rapport de l'OCDE, seuls 9 % des déchets plastiques sont effectivement recyclés. Les stations de récupération d'emballages intégrant des technologies vidéo pour différencier les flux permettent de pallier ce problème. Elles peuvent être notamment déployées dans les centres commerciaux et les boutiques pour dynamiser la récupération des emballages.

Amélioration de l'identification et du tri : la récupération et le tri constituent un obstacle majeur à l'amélioration des taux de recyclage et de la qualité des matériaux recyclés. Le projet Holy Grail teste les filigranes numériques pour un tri et une identification plus efficaces des emballages. Il constitue justement un excellent exemple de la façon dont l'automatisation peut favoriser le passage à une économie circulaire et de ce qui peut être réalisé grâce à la collaboration entre les chaînes. Une fois les emballages entrés dans une installation de tri des déchets, le filigrane numérique peut être détecté et décodé par une caméra haute résolution sur la chaîne de tri. Celle-ci peut alors trier les emballages dans les flux correspondants, en fonction des attributs transférés.

Trouver un partenaire d'automatisation

Que l'automatisation pour atteindre des objectifs de neutralité carbone passe par l'ajout de capteurs ou la numérisation, il est essentiel que les données soient non seulement capturées, mais aussi analysées. L'analyse nécessite des compétences spécialisées et si les entreprises ne disposent pas déjà de cette expertise en interne, elles doivent les développer ou faire appel à un spécialiste.

Il est également important de garder à l'esprit que ce ne sont pas seulement les fournisseurs d'ingrédients et d'emballages, et les partenaires logistiques qui auront un impact sur l'empreinte carbone. Lors du choix d'un partenaire d'automatisation, il est important d'évaluer son historique de développement durable et sa politique de responsabilité élargie des producteurs (REP). Les déchets électroniques sont en train de devenir un problème majeur en Europe. Par ailleurs, la gestion de l'élimination des équipements en fin de vie est un défi qui va de plus en plus être médiatisé. OMRON assume l'entière responsabilité de la gestion de ses équipements en fin de vie, afin d'alléger la charge de travail de ses clients.

Atteindre la neutralité carbone

Chaque entreprise dans le segment des produits de grande consommation doit atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, ou avant, pour satisfaire les organismes de réglementation, les consommateurs, les détaillants, les actionnaires et les institutions financières. Cet objectif s'annonce ardu et nécessitera une transformation profonde, mais il ne fait aucun doute que l'automatisation constitue l'un des moyens les plus directs de l'atteindre. Nous contacter pour plus d'informations

Contacter des spécialistes Omron

Avez-vous des questions ou souhaitez-vous recevoir des conseils personnels ? N'hésitez pas à contacter l'un de nos spécialistes.
  • Patricia Torres

    Patricia is Industry Marketing Manager Food and Commodities Solutions at Omron Industrial Automation Europe.